AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Julian [RH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephy
charming anti-PRINCE
avatar

Nombre de messages : 784
Date d'inscription : 30/05/2007

MessageSujet: Julian [RH]   Mar 6 Nov - 14:15

Julian Flemming Lecter
What would you like? I’d like my money’s worth.
Try explaining a life bundled with episodes of this—
swallowing mud, swallowing glass, the smell of blood on the first four knuckles.

○ âge › 29 ans, sur papier. Mentalement, on a souvent des doutes. Lui le premier. ○ date et lieu de naissance › Un 17 août, à Blackwater. Il n'a d'ailleurs aucune intention de bouger de là. ○ profession › Policier, celui qui ne parvient pas à obtenir de promotion. Celui qui n'en veut pas, de toute façon. Parce qu'il n'y a aucun mal à préférer se balader en voiture et allumer les gyrophares - un rêve de petit garçon qu'il a la chance de vivre quotidiennement d'abord. Et puis, de temps en temps - mais surtout pour le bon montant - il perd un dossier par ci, par là. Il relâche le suspect ou n'a aucun souvenir d'une pièce à conviction. Lui, véreux ? Il rend service aux autres, oui ! Et puis, sans preuve, vous n'irez pas loin. Merci à papa, qui veille sur ses jolies fesses. Pour le reste, il y a l'Organisation. Ou Bailey. ○ situation amoureuse › Célibatard. Son moto : quand on a faim, on mange. C'est la même chose à tous les niveaux, c'est un gars simple le Julian. ○ orientation sexuelle › Bisexuel, par gourmandise. Parce que ce serait bête de limiter une partie de la population au seul truc qu'il ne fait pas à moitié ! ○ situation financière › Confortable, mais sans plus. Ce n'est pas tant qu'être flic soit payant, mais tous les petits extra, eux le sont. Et s'il dépensait moins, il n'attendrait pas aussi impatiemment que l'Organisation le contacte. Chacun son vice. ○ famille › Fils ainé des Lecter, il à la chance - autrefois, le malheur - de posséder une soeur, Cecilia, de trois ans sa cadette. Quant à son père, il possède un cabinet d'avocat à son nom, cabinet qui fut jadis la fierté de la famille. Aujourd'hui, tout le monde s'en fou un peu - tout ça parce que ni Julian, ni Cecilia n'ont voulu suivre les traces de papa. Quant à sa mère, elle c'est remariée deux maisons plus loin, avec un type aux doigts moins longs. Aussi bien dire que les rapports sont plus ou moins tendu entre ses deux parents, qu'il visite séparément. Papa préfère trainer en compagnie de Mr.Bennet et maman c'est gardé tout leur couple d'ami d'avant. Quant à sa soeur, elle à quittée la ville il y a quelques temps et depuis, Julian c'est installé en colocation avec les deux meilleures amies de celle-ci - des soeurs adoptives, sauf que pas vraiment en fait. Kaisa et Bailey, avec qui il joue à la maisonnette - et se rince, un peu beaucoup, l'oeil. ○ groupe › pistols at dawn ○ avatar › Nicolas Simoes ○ crédit › gifs by http://sociapathic.tumblr.com
○ pseudo › bat'phanie, Steph(y) pour les intimes. :pervers: ○ et à propos de toi ? › Je suis une ancêtre, maniaque des smileys, qui aime bien écrire en caps, qui s'excite d'un rien, je me suis découverte une passion pour Bob Ross qui n'a rien de sain (ou comment ne pas dormir avant qu'une toile soit terminé, même à 3h du matin...) et puis je parle énormément. Merci de votre patience. :ups: ○ comment t'es arrivé ici ? › J'avais repéré le forum y'a un petit moment. :hee: En grande fan de SPN, pas le choix. :jotem: En fait, j'attendais seulement d'avoir des potos avec qui débouler. ○ un dernier mot ? › Le forum est superbe, les annexes sont bien développées et puis kpojbhyu les sang coureurs vendent du rêve ! :sisi: (Idem pour la bande du Galway) Je le dis parce que ce sont des possibilités qui m'ont tiraillés ! :hiii:
≡ recensement avatar. (obligatoire)
Code:
<bottin>Nicolas Simoes</bottin> › <bott>@"Julian Lecter"</bott>

≡ recensement personnage. (obligatoire)
Code:
› julian lecter

Con, Jovial, Immature, Simple, Arrogant, Amical, Franc, Malhonnête, Charmant, Opportuniste, Drôle, Sadique, Joueur, Égocentrique, Protecteur, De mauvaise foi, Compétitif, Mauvais perdant / gagnant, Affectueux, Manque d'empathie, Débrouillard, À une opinion sur tout, Arrangeant, Manipulateur.
Difficile à détester, Julian c'est le type auquel on s'attache en .2 secondes. La faute à son air avenant et à son sourire facile. Il est amical, marrant même, et puis il possède le charme de son père. Alors on lui résiste rarement et on se laisse avoir, on se fait piéger. On le laisse approcher et s'installer. Parce qu'il ne faut pas se faire des illusions, aussi charmante puisse être la bête, il n'en reste pas moins un clébard. Qui mâchouille les chaussures (juge un peu tout ce que vous faites, les gens que vous côtoyez ou même, le repas que vous comptez avaler) et n'hésitera pas à pisser, la patte dans les airs (il la ramène un peu trop et ne parlons pas même de sa fâcheuse habitude de chercher à charmer tout ce qui remue.) Alors, oui, on aime Julian, mais l'amour peut rapidement viré à la haine, si on traine trop en sa compagnie. Outre quelques exceptions, aka sa famille et quelques potes, Julian est du genre : tous pour un et tout pour moi. Bon, c'est différent avec sa soeur et ses deux colocs, mais c'est une autre paire de manche. Parce que tant que Julian ne c'est pas attaché à l'autre, il peine à ressentir une quelconque empathie ou sympathie vis à vis de l'autre. Lui, ça ne le dérange pas outre mesure, son psy c'est autre chose. De fait, il a appris à mentir, à faire semblant que le bien-être des autres (par exemple les habitants de la ville qu'il est censé protéger et servir, rien que ça ha ha) lui importe véritablement. C'est des foutaises, bien entendu. C'est que la bestiole possède un sens moral propre à sa personne - soit défaillant et franchement douteux. La violence ne lui fait pas peur, en fait il apprécie même une bonne petite baston. Il ne l'avouerait pas lors d'un premier rencard, mais l'odeur du sang lui file même parfois des petits papillons. Oui bon, il n'assume pas ouvertement son sadisme, mais c'est que ça ne plait pas trop aux membres des deux sexes. Comme s'il allait « littéralement » tirer sur quelqu'un, alors qu'il ne cherche qu'à « tirer son coup, » tsk. Très simple, Julian manque un peu de retenue lorsqu'il s'exprime. En réalité, plus il est intime avec quelqu'un, moins il se retient. Or, sa franchise est tout aussi adorable qu'elle peut être détestable. À son âge, il devrait savoir qu'il ne peut pas dire tout ce qui lui passe par la tête, sauf qu'il est un peu con. Parfois, beaucoup. Bien qu'il refuse d'être accusé de paresse, Julian n'est pas très vaillant. En réalité, il bâcle pas mal tout ce qu'il fait. La cuisine. Le ménage. Son boulot. Les seuls trucs qu'il prend réellement au sérieux, sont ses tâches au sein de la coloc (il fait les courses et réchauffe les lits, console les filles si besoin et s'assure qu'aucun intrus ne se glisse à l'intérieur.) Les rapports physiques, parce que sa luxure est plus forte que sa paresse, visiblement. Et enfin, la chasse, qui est un hobbies et une source de détente. Il aurait adoré être un chasseur, un vrai, à temps plein et tout. Sauf que voilà, la chasse ne rapporte pas suffisamment. Et Julian, en plus de sa passion pour les corps nus et les dimanches à se prélasser dans son lit, est terriblement dépensier. Avare, il n'a jamais suffisamment d'argent. Enfin, ça l'aurait aussi fatigué à mort de trouver des excuses pour sa mère et expliquer ses blessures, à chaque rencontre. S'il fait un flic plutôt moyen, Julian excelle dans son rôle de fils. Enfin, son père l'a toujours un peu mauvaise qu'il n'est pas voulu tenter le droit, mais la présence de Bailey amortit légèrement le choc. Disons le comme ça. Et du côté de sa mère, c'est tout l'inverse. Parce qu'elle le trouve si brave, si fort, si beau dans son uniforme - oui, ça compte d'abord. Ce qui explique que tous les dimanches soirs, Julian se présente pour un repas « familial » - sans son père. Qui l'a plutôt mauvaise, là aussi. Mais ça, un peu plus, un peu moins hein ! Être flic, ça lui plait à Julian. La voiture (ses gyrophares), l'uniforme (ça emballe à mort, juré) et le droit de se battre avec plus con que soit (ça, c'est lui qui le dit, hein), sont des facteurs déterminant. Après, il profite surtout des extras à côté. Alors n'hésitez pas quand il vous arrête sur le bas côté, faites lui des avances ou proposez lui un peu d'argent. Il refuse rarement, mais ne soyez pas radin et ne jouez pas les allumeurs, il supporte mal ces deux défauts. Vous ne voudriez pas qu'il augmente votre amende, tout de même ?! C'est d'ailleurs de son père qu'il a hérité son côté véreux. L'un dans le droit, l'autre dans la police et puis, évidemment, au milieu il y a le pont. Le lieutenant Bennet, qui à pris Julian sous son aile et l'a poussé sous les ordres des Crawford. Les deux pères s'interchangeant leurs enfants, Bailey se trouvant sous la tutelle de papa Lecter. Un beau bordel, qui fait toujours rire Julian. Il existe donc un échange de service entre le cabinet Lecter et le poste de police, quand bien même tout le monde le nie. Sauf que voilà, des preuves disparaissent par ci, des dossiers par là. Tantôt c'est la faute d'un interne que raconte Julian, ou bien c'est la tête en l'air de Bailey, qui a égaré un machin au cabinet. C'est la faute de « quelqu'un » mais qui, mystère et boule de gomme ! Julian connait Bailey et Kaisa depuis pratiquement toujours - Cecilia sa soeur, se voyant être l'une de leur meilleure amie. Elles sont un peu comme des soeurs, ou plutôt des cousines. Des gamines à embêter pour le plaisir, mais qu'il adore. Des filles à protéger des autres, tout en remarquant les changements au fil des ans. Des femmes avec qui il vit aujourd'hui, ce qui rassure tout le monde - qu'il aime dire, mais en fait non, ça inquiète davantage les pères qu'autre chose. Même son père sourcille parfois, mais Julian le soupçonne de l'envier. Lui, il ne peut décemment pas reluquer Bailey sans se sentir sale - un souci que Julian n'a pas, ha ha ! S'il se targue d'être un homme indépendant, après tout il a déjà vécu seul et n'a pas même véritablement besoin de vivre en colocation, Julian est aujourd'hui dépendant. De ses deux colocs. De leurs attentions. Il n'a plus de souci avec la nourriture - c'est que MONsieur ne cuisine plus, sauf certains matins, par envie (parce qu'il veut convaincre une / les filles de faire quelque chose.) Ni avec le ménage - fait, comme par magie, en même temps que sa lessive. Non, Julian mène une vie de pacha et profite. De. Chaque. Instant. C'est d'ailleurs la faute aux deux filles s'il se balade aujourd'hui, du lit de l'une, à celui de l'autre. Qu'il surveille leurs allées et venues. Qu'il critique leur rencard - tente parfois de les séduire et de leur couper l'herbe sous le pied. Possessif ? Un peu. Il ressemble aux chats errants qu'il aime bien glisser dans la maison. Junkie d'affection. Il c'est d'ailleurs accordé le titre d' « animal de compagnie » de la coloc. Ce qui inclut qu'en plus de le nourrir et de nettoyer derrière lui, les filles doivent le papouiller et l'aimer. Avec ça, il se permet même de s'étaler dans le lit de l'une et de l'autre. Ils vivent tous ensemble après tout, faut pas être radine les filles, pfeuh ! Alors, oui il est envahissant, mais c'est fait avec amour.
○ supernatural ›
Fut une époque où les Lecter chassait, mais pas le cerf hein. Non, non. L'une des arrières grand-mères de Julian, aurait péri sous une attaque de wendigo. Une sale affaire, étouffée par la police évidemment, après avoir été réglé par des chasseurs - sauvant in extremis l'époux et le fils. De là, la chasse est devenue une évidence chez les Lecter. Au moins le temps d'une génération. Grand-papa Lecter faisait un chasseur plutôt doué, jusqu'à ce qu'il soit dévoré par une créature - Julian n'a jamais sut laquelle. À huit ans, on ne vous fournis pas ce genre d'information, voyez-vous. De là, la chasse n'a plus été. On a arrêté de faire le récit de ce qui rôde et hante, à Julian. Mais il n'a pas oublié, quand bien même sa mère à toujours refusée de croire les histoires - de mauvais goût d'ailleurs - de son beau-père. Pour Julian, les monstres ont toujours existé et son père, à ses 18 ans, à fini par assumer entièrement son rôle - de fils de chasseur, parce que lui n'a jamais aimé se salir les mains au sens littéral. Il lui a ainsi suffit d'une chasse aux vampires, pour que Julian réalise qu'il était fait pour ça. Tuer, des monstres - une excuse comme une autre.

○ blackwater falls ›
Les Lecter sont dans le coin depuis déjà plusieurs générations, ce que même les activités de son grand-père n'auront pas su renversé. Non, Julian à grandit à Blackwater et ne se verrait pas aller ailleurs - sauf pour chasser une semaine ou deux, les monstres ou quelques touristes sur une place. Mais il préfère les monstres, plus satisfaisant voyez-vous ! En attendant, histoire de ne pas s'encrouter - ou devenir malheureux - Julian à fait policier. Ce qui lui permet de rôder partout à travers la ville, de poser des questions gênantes / personnelles et d'entendre tous les petits potins, dans un naturel certain. Sa position de pouvoir lui plait, même si c'est un petit pouvoir. Mais après tout, qui dit de grands pouvoirs, parlent de grandes responsabilités - et ça franchement, pour un type qui n'arrive pas à garder en vie un poisson rouge, il préfère éviter.

○ modern tragedy ›
Il en faut beaucoup pour traumatiser Julian, probablement parce qu'il n'est pas très « net » dans sa tête. Certains se rongent les ongles, d'autres ajuste leur bouton de manchette, Julian à besoin de zigouiller des gens, de temps en temps. Il ne juge pas.
Quant à la disparition de la fille du défunt maire, il a bien entendu participé aux battues. Parce que c'est ce qu'on attendait des flics, lui y compris. Ça étouffe un peu les rumeurs, qui vont et viennent parfois, à son sujet. Donc il a participé, mais bordel qu'il c'est fait chié. Honnêtement, il n'en a rien à faire de la gamine. Pas plus que les élections l'intéresse. Lui, tant qu'on continue de le payer et qu'il peut continuer d'enfiler son uniforme - et les avantages qui vont avec - tout va très bien.

○ Août 1989 › Naissance, très attendue, de Julian. Premier enfant Lecter, qu'on gâte trop et à qui on enfle la tête. Il est très - parfois trop - aimé. ○ 1992 › Naissance du second enfant Lecter, Cecilia. Une petite soeur à embêter, quelqu'un pour remettre les pieds de Julian sur terre. Le début d'un duo de choc. ○ hiver 1997 › Mort du grand-père Lecter, en pleine chasse aux monstres. Julian est secoué et pose une centaine de question - qui restent sans réponse. VDM. ○ automne 2002 › Rencontre entre Cecilia, Kaisa et Bailey. Le début de la fin, parce que maintenant Julian n'a pas qu'une soeur, il en a presque trois. Il crash les party pyjama, tire sur leur couette, mais bouscule aussi ceux ou celles les embêtant. ○ été 2007 › Julian n'ayant rien oublié des histoires de chasse de son grand-père, il confronte son père à ce sujet. Suite à une longue discussion - et pas mal de verre sous la cravate - papa lui offre un essai avec des chasseurs de sa connaissance. Pour ses 18 ans, Julian part à la chasse et il revient, des étoiles dans les yeux. ○ automne 2008 › Entrée à l'école de police, après une année sabatique bien mérité. À chasser, surtout. À chercher sa place dans ce vaste monde - mais en fait il aime trop l'argent pour continuer ainsi. ○ été 2011 › Ses études terminées, Julian intègre le poste de police de Blackwaters. Sous la supervision du lieutenant Bennet, soit un ami de la famille. C'est le coup de foudre entre la voiture de police n°5 et lui, Julian refusera d'en utiliser une autre. ○ hiver 2013 › La joie du temps des fêtes exigent que Julian reste quelques heures supplémentaires au poste. C'est durant l'un de ses moments ennuyant, où il attend pratiquement la mort, que Julian tombe sur le lieutenant Bennet en pleine fouille. Dans les dossiers de ses collègues. Il décide de l'aider, bien que son supérieur ait des doutes sur ses motivations. ○ printemps 2014 › Le lieutenant Bennet ayant longuement observé Julian, décide de l'inviter à rejoindre les rangs de Dylan Crawford. C'est le début d'une belle histoire entre l'Organisation et Julian. C'est presque romantique, mais pas autant qu'avec la voiture n°5. ○ été 2015 › La mère de Julian, quitte son père. C'est le drame, une catastrophe. Son père se démène, tente de la retenir, mais elle lui avoue le tromper avec l'un de leur ami proche. Un veuf vivant à quelques maisons de la leur. Les enfants Lecter tâche de soutenir leur père, qui se perd un peu - trop - dans les bouteilles de verre. ○ été 2016 › Cecilia Lecter quitte Blackwaters, ayant décroché un excellent travail ailleurs. Sa famille accuse le choc, surtout le père, avec difficulté. Julian la supplie, lors d'une soirée bien arrosée, de ne pas « l'abandonner. » Elle répond en s'étouffant de rire, le lendemain, sa chambre est vide. ○ automne 2016 › Kaisa et Bailey parlent de partir vivre ensemble, alors Julian s'invite - bien entendu. Propose de se joindre à leur superbe collocation et de payer une bonne partie du loyer - il insiste. C'est donc le début d'une belle aventure et surtout, la découverte de l'anatomie de tout le monde, parce que les serviettes manquent parfois. Y'a pas de mal, les filles ! ○ hiver 2016 › Début d'un beau bordel surnaturel. Les gens disparaissent ou crèvent, alors Julian fait des heures supplémentaire. En tant que flic. En tant que chasseur. Mais toujours, en tant que connard attachant. ○ hiver 2017 › Saloperie de virus Croatoan, sans commentaire. ○ été 2017 › Saloperie de wendigo, sans commentaire aussi. ○ automne 2017 › Saloperie de battue, Julian en a marre de la forêt et de crier le prénom d'une gamine.
fiche par prima luce & blue walrus


full of honey and wounds
When a devil falls in love, it’s the most hauntingly beautiful thing ever. And you should be terrified, for he will go to the depths of hell for her. ▬ I am not here to tame your darkness,” she whispered,“ I am here to live in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.folio-graphiques.fr/comptes/Chewy/index.php
 

Julian [RH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TASTY PLAYGROUND :: Rp land ~ :: Fiches-